Menu
MES AVIS

Audiovisuel ivoirien : il faut passer à autre chose

Vues : 56

Les médias Ivoiriens sont presque tous dans le divertissement, ok on l’a compris. Mais aujourd’hui, il est urgent de passer à autre chose.

Les mises en concurrence

Personnellement, j’ai vraiment ma dose de ces interviews bidons où on ne fait que présenter les rivalités entre acteurs du même genre musical. C’est également valable dans d’autres domaines. Tu ne t’entend pas avec celui ci, tu as injurié celui là… c’est puéril, il faut arrêter.

Il y a tellement de questions pertinentes qui intéressent le public. On va me dire c’est le game, mais en tant que professionnels c’est à nous de donner le ton. On ne va pas continuer à s’enliser dans autant de médiocrité, nous ne sommes pas des moutons. Les animateurs se passent les questions d’une chaîne à l’autre ou quoi ?

On ne peut pas recevoir une artiste comme Josey et limiter l’entretien à ses relations de couple. Une artiste extraordinaire qui n’a plus rien à prouver. Comment elle fait pour produire des artistes comme VDA, Bonigo, les Two-boys ? Comment elle arrive à gérer sa carrière et faire monter ses collègues signés sous son label… elle leur a organisé des tournées…

Comment recevoir Yvidero sur un plateau sans jamais mentionner comment elle a boosté les web comédiens de France tels que Tranquilin, Nondroas Tv, The style ne serait-ce qu’auprès du public ivoirien. Comment elle nous a permis de découvrir un Ziké pétri de talent, ainsi que d’autres comédiens grâce à Waraba Group. On veut savoir ses plans dans quelques années. Comment faire pour rejoindre son écurie ? ses conseils…

As-t on oublié que Tina Glamour est une chanteuse ? Elle n’est pas que la mère de Dj Arafat. Vous ne réalisez même pas que votre plateau peut lui ouvrir des portes et l’aider à rencontrer un producteur ?

Les two boys, comment ils sont sont train de conquérir l’étranger un peu un peu ? Qui sont leur fans, quels sont leur projets ? Mais on va nous servir sans arrêt, jusqu’au dégoût leur orientation intime. Une Emma Dobré qui n’était pas productrice mais que son artiste propulse au devant de la scène. Comment elle ne s’y attendait pas. Est ce qu’elle compte continuer dans la production, est ce qu’elle a envie de chanter…

Aux artistes

Aucun de vous ne va songer à prendre des séances de médias training pour ne pas tomber chaque fois dans le panneau ? Vous êtes obligés de répondre à ces questions ridicules et tendancieuses ? Mais réagissez un peu ? Dites leur vous ne viendrez plus sur leur plateau si cela continue, ou simplement répondez sèchement quand on vous demande des choses loin de votre travail d’artiste ? Mais qu’est ce qui ne va pas ?

Le cumul de poste en politique a désormais dépassé ce cadre. Maintenant, la même personne est présentatrice, comédienne, maitresse de cérémonie, influenceuse, actrice, clasheuse… c’est vraiment à croire qu’en Côte d’Ivoire, on manque de talents. On ne peut pas avoir de nouveaux visages sur nos écrans de télé ? On ne peut pas ?

Je profite pour parler au plus jeunes. Un jour, l’ère de la médiocrité va passer. Assurez-vous d’acquérir des compétences. Assurez-vous de savoir faire des choses. Au passage, je respecte les humoristes et les rappeurs mais il n’y a pas que le rap Ivoire et l’humour Web pour gagner de l’argent.

On va entrer dans une nouvelle année, changez. Chers médias, benchmarquez un peu et voyez comment les professionnels font ailleurs, parce que là, ça craint.

No Comments

    Leave a Reply