Menu
BOOOOKS

La femme sans bouche, Hélène Lobé

Vues : 364

Ce petit livre de 30 pages relate l’histoire d’un homme égoïste nommé Konien. Il était chasseur mais jamais ne partageait son gibier ni avec des amis, ni avec sa femme. Toutes les femmes qu’il épousait finissaient par s’en aller. Et la 17ème venait de quitter konien.

Il entreprend alors d’en trouver une qui ne convoitera pas ses morceaux de viande dans la marmite.
Il finit par rencontrer une femme sans bouche. Celle-ci lui apparaîtra comme la perle rare qu’il aura longtemps cherchée. Mais sa joie sera de courte durée. Konien, le chasseur découvrira un secret étrange que cache sa nouvelle épouse.

J’ai trouvé l’histoire drôle. Par contre, pour un livre destiné aux plus jeunes, je déplore deux aspects.

Parlons de la présentation qui est capitale pour susciter l’envie de lire chez l’enfant. L’éditeur nous propose une mise en pages sommaire, sans le minimum de soin. Les règles élémentaires d’infographie sont ignorées. Les zones de textes, très peu lisibles, se confondent littéralement aux illustrations.
Dans un rayon de librairie, ce livre passerait inaperçu du fait de son apparence peu soignée, je trouve cela dommage.

Des coquilles, dans un texte destiné à des personnes qui peuvent les repérer, c’est tolérable. Mais pour une littérature destinée à des enfants, je trouve cela grave. S’il ne s’agissait que de fautes de frappe… Mais certaines tournures de phrases auraient mérité plus d’attention de la part du collège de correcteurs.

Erreur en 4ème de couverture

En 4ème de couverture, vous lirez “…pourtant Konien le chasseur en à découvert une.” Ici le verbe avoir conjugué n’est pas censé porter d’accent.

page contenant des fautes

Konien est un chasseur adroit*, qui ne manquait jamais sa cible.” Si le mot adroit porte un astérisque, cela suppose qu’une explication est prévue pour faciliter la compréhension de l’enfant. Il me paraît donc inutile de la superposer dans la même phrase !

Ses pièges débordaient de gibier.” Si lesdits pièges sont débordants, je suppose donc qu’il n’y a pas qu’un gibier. Que la prochaine édition du livre donne à ce mot, le “s” qu’il mérite.

J’en appelle à l’éditeur. S’il lui est possible d’envisager une nouvelle édition, il faut impérativement le faire ! Cela dit je raconterais bien l’histoire à mon fils sans toutefois lui montrer le livre en question. Du moins en l’état actuel des choses.

Je voudrais finir en rappelant aux parents combien il est important de lire le contenu des ouvrages qu’ils offrent à leurs enfants. Ne vous limitez ni aux titres ni aux belles couvertures. Assurez-vous que vos enfants ne soient pas induits en erreur, ou que le livre cadre avec les valeurs que vous leur enseignez.

La femme sans bouche, Hélène Lobé, Cercle Edition.

No Comments

    Leave a Reply