Menu
RECO LECTURE

Varier ses lectures : ces bouquins qu’on n’aime pas !

Vues : 220

Lire des livres ne fait pas que procurer du plaisir. On y puise aussi un immense trésor de connaissance. Soyons clair les amis, ce n’est pas en lisant le lit est tout le mariage de Biton Coulibaly, Antéchrista de Nothomb ou encore Ils étaient 10 d’Aghatha Christie que tu pourras tenir une conversation sur les grands sujets de notre époque. Or tu dois pouvoir donner des avis éclairés quand se réuniront les intellectuels de ton domaine.

Imagine, on t’invite sur un plateau télé pour aborder la question de l’expansion du féminisme en Afrique subsaharienne. Je t’assure que tu ne citeras aucune référence de ces livres mentionnés plus haut. Et comme je sais que tu dois casser la baraque et honorer ton village natal, il te faut lire autre chose que des romans.
Ça y est, nous y sommes. Je ne dis pas que tous les romans sont inutiles et qu’on n’a rien à en tirer. Je dis juste qu’on ne peut se limiter à ce genre.

Il est important de varier ses lectures. Varier les thématiques. C’est quand la dernière fois que tu as lu un essai ? quelle est la dernière pièce théâtrale que tu as lu ces deux dernières années ? si tu es encore en train de réfléchir, tu devrais convenir avec moi qu’il y a matière à s’inquiéter.

Les livres religieux ou de développement personnel, c’est super mais il n’y a pas que ça. Tu dois connaître la vie de certains leaders qui ont marqué ton époque. Tu sais peut-être comment bâtir une entreprise prospère mais je t’assure que l’histoire du docteur Denis Mukwege pourrait t’édifier. Tu n’as pas idée du trésor que renferment les pavés de Yuval Noah Harari. Que dire des pièces théâtrales d’Adiaffi ou de Dadié ?

Pourquoi s’abreuver d’eau de rose quand tu peux muscler ton esprit avec des essais philosophiques ? Je te demande hein ? Tu n’as pas envie de comprendre d’où vient l’influence de Hailé Selassié, de Thomas Sankara ? ou pourquoi ce dernier est le chouchou des féministes ?

J’ai, moi une préférence pour les romans, surtout ceux qui sont parfumés à la poésie hummm (je te recommande le Petit Terroriste, Omar Youssef Souleymane). De vrais délices. Je prends plaisir quelques fois à savourer des pièces de théâtre. En matière de poésie, laisse-moi te faire une recommandation particulière. Une vraie pépite que j’ai dénichée. L’enfant qui disparaît est une lettre d’alphabet de Josué Guébo. Tu es sommé de venir me donner des nouvelles quand tu l’auras lu, Merci !



Alors, la vérité c’est que certains sujets te sembleront ennuyeux. Le genre à te faire piquer du nez en 10 minutes de lecture. Pas qu’ils soient mauvais ou trop compliqués, mais parce que tu n’en as pas l’habitude ou simplement que tu n’aimes pas.

Est-ce une raison pour ne pas y toucher ? NON. Là, je m’en vais te donner une astuce de dingue pour lire des pavés même quand ce n’est pas ton genre ou quand tu n’aimes pas la thématique. Astuce simple mais efficace !
Lorsqu’un livre ne nous fait pas envie mais qu’il est un trésor en termes de culture générale … roulement de tambour…

Eh bien, IMPOSEZ-VOUS un nombre limité de pages à lire par jour. Pour réussir ce petit challenge, il vous faudra être constant et ne manquer aucun jour. (Quand votre cas est critique, faites 5 pages chaque 2 jours). Alors, 2 feuilles par jour ? (faut pas abuser, cher ami.e) 5 pages ? 10 ? c’est à vous de voir. C’est aussi valable pour les cousins qui clament partout qu’ils n’ont aucun temps pour lire.

J’appelle cette méthode, la posologie littéraire. Petite dose de discipline et vous allez y arriver. Maintenant, si vous êtes hyper motivés, vous pouvez augmenter le nombre de pages ou raccourcir les fréquences (5 pages matin, 5 le soir). Est-ce que vous avez une méthode ? partagez-la avec moi en commentaire.

3 Comments

  • Michelle-yao
    20 décembre 2020 at 09:43

    Super article ! C’est tellement important de varier ses lectures,il faut vraiment pouvoir donner son avis sur presque tous les sujets…bel article Vanessa!

    Reply
  • Ranie-Didice
    28 décembre 2020 at 13:58

    Très bon article. Merci. Oui on aime tous les romans car ils nous embarquent, nous font rêver en nous sortant de notre quotidien. Mais effectivement , c’est en lisant les essais, les réflexions et autres pensées qu’on peut aiguiser notre regard (critique) sur le monde et sur nous-mêmes…

    Reply
    • vanessa alabi
      28 décembre 2020 at 14:07

      Merci madame, d’être passée sur le blog. J’ai tenté l’exercice avant même d’en parler et je puis vous dire que ce n’est pas facile, mais à la fin, c’est tout bénef !

      Reply

Leave a Reply