Menu
COUPS DE COEUR

Viens je t’emmène lire… à Abidjan

Vues : 114

“Dotun a sauvé l’honneur de la famille.” Avec cette conclusion ironique, nous aurions pu faire l’unanimité. Mais c’est sans compter sur les interventions énergiques d’un intervenant. Avant que vous ne soyez définitivement perdu, je vous explique mon charabia introductif.

Peut être une image de livre et texte qui dit ’Prix littéraire L”sfiqu Les Afriques 00ര LaCeneLittéraire Lecteurs engagés! CÃTE D'IVOIRE VIENS JE T'EMMÈNE LIRE "RESTE AVEC MOI" Avec participation du Blog littéraire Vanessa Alabi Et du Fan Club de lecture Séverin Bouatini Entrée libre et gratuite Samedi 04 septembre 2021 14h-18h RESTE AVEC MOI Ayábámi Adébáyo FCSB FCSB_Na CLUB VANESSA ALABI Séverin Bouatini Librairie Carrefour Siloé de St Jean Cocody PRIX 20 2020 Flore Zoa Reste avec moi ADEBAYO +221774511618 info@laceneliteraire.com cene.lacenelitteraire.com’

Le samedi 4 septembre (Ô jour béni), nous avons tenu notre café littéraire RESTE avec Moi. La vingtaine de personnes présente à pris une part active aux échanges. Des adultes, des jeunes mais aussi des enfants ont répondu présent au rendez-vous tournant de la CENE littéraire et des éditions Flore Zoa. Dotun est un personnage du livre d’Ayobami Adebayo. Si vous avez lu le livre, vous devriez comprendre ma première phrase. Si non, je vous invite à réserver votre exemplaire qui coûte 5000 francs.

Initiative audacieuse et visionnaire

3 Femmes Qui Font Bouger Le Monde Du Livre Africain - Afrolivresque

Me Flore Agnès Nda Zoa, fondatrice des Editions Flore Zoa

Si nous avons pu bénéficier d’une vingtaine d’exemplaire de Reste avec Moi, et ce gratuitement, c’est grave au Leadership de Madame Flore Zoa à la tête de la maison d’édition portant son nom. En effet, l’activité viens, je t’emmène lire a voyagé jusqu’à la lagune ébrié (Abidjan). Avocate de profession et éditrice, Mme Flore Zoa est un grand nom dans le paysage littéraire africain avec des actions concrètes en faveur des auteurs africains et afro-descendant. Vous pouvez en savoir plus sur ses actions dans ce podcast.

Son ambition qui déjà a pris forme est de donner des livres aux jeunes de l’Afrique ; les compter à la table des discussions de notre époque. Quoi de mieux que le livre pour saisir les réalités qui nous entourent, en parler et trouver des pistes de réflexions. “Viens je t’emmène lire” à déjà été au Togo, au Burkina (à Fada Ngourma), au Bénin, au Sénégal et au Cameroun pour ne citer que ces pays là. Je suis heureuse d’y contribuer à ma façon, en Côte d’Ivoire.

Discussions passionnées autour de l’œuvre

Yedije est coupable. Elle aurait pu tout changer.Non ! Akin est un manipulateur qui ne mérite aucune Clémence.” “Iya Bolu s’est révélée être une personne attachante et un véritable soutien pour Yejide…” Chacune des personnes présentes à donné son point de vue.

Les jeunes se sont scandalisé du manque de communication entre nos époux (Akin et Yejide). Les plus âgés ont pointé du doigt l’influence de la tradition. D’autres avec un œil plus observateur nous ont suggéré de situer le livre dans son contexte. Nous sommes au Nigéria. Un grand pays, avancé économiquement mais profondément enraciné dans ses traditions.

L’on a tenté de comprendre les attitudes des uns et des autres personnages dans le livre. Mais à la fin, à l’unanimité nous avons conclu qu’il n’est pas question de condamner ni Akin, ni Yejide, encore moins Dotun. Le tort revient à la société qui peut être cruelle envers les personnes.

Des invités de grande qualité

Nous avons apprécié les interventions de monsieur Éric Dohou qui n’a pas caché sa joie d’avoir pu lire RESTE AVEC MOI. Il nous invitait chaque fois à pousser la réflexion et se montrer moins impitoyable avec les protagonistes. Il a été élu l’homme du café.

J’ai eu un coup de cœur pour un étudiant Nigérien venu avec ses 3 filles pré adolescentes. Nous avons dû adapter notre langage pour ne pas heurter la sensibilité des fillettes. Que dire de cette jeune femme qui est venue de Bouaké, rien que pour l’occasion. Ces jeunes gens qui se sont invités eux mêmes après avoir vu l’annonce sur les réseaux sociaux.

Les échanges étaient conviviaux. Chacun a été écouté attentivement et les avis contraires se sont confrontés en toute intelligence. Abidjan a relevé le défi avec Brio.

No Comments

    Leave a Reply